QCM traumato préparation résidanat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QCM traumato préparation résidanat

Message par DR-AEK le Lun 1 Oct - 21:26

voici quelque QCM de traumato important :

FRANCAIS Q 1 95
Les quatre facteurs qui caractérisent une force sont :
a grandeur, ligne d’action, sens, point d’application
b grandeur, ligne d’action, masse, vitesse
c inertie, masse, vitesse, poids
d sens, vitesse, masse, temps
e aucune de ces quatre propositions


FRANCAIS Q 2 95
Dans le bilan d’une personne tétraplégique C5, lequel des faits suivants doit être considéré comme une déficience ?
a une fracture-dislocation de la vertèbre C5
b l’incapacité de bénéficier d’une orthèse d’avant bras
c l’incapacité de marcher
d la perte d’un emploi
e une anesthésie cutanée au-dessous des épaules

FRANCAIS Q 3 95
Chacune des affections suivantes peut être la source d’une douleur irradiée à l’épaule sauf :
a une affection vésiculaire
b un infarctus du myocarde
c une hernie discale thoracique
d un ulcère duodénal
e un infarctus pulmonaire juxta-diaphragmatique

FRANCAIS Q 4 95
Après un traumatisme médullaire cervical, le siège le plus fréquent des para-ostéo-arthropathies est :
a la main (articulations interphalangiennes proximales et distales)
b les épaules
c les coudes
d les hanches
e les genoux

FRANCAIS Q 5 95
Chez un adulte atteint d’un accident vasculaire cérébral, lequel, parmi les facteurs de risque suivants, est le plus fréquemment corrélé avec la survenue d’une thrombose veineuse profonde ?
a le sexe masculin
b un excès pondéral
c un tabagisme
d l’immobilité
e le grand âge

FRANCAIS Q 6 95
A propos des cannes en pathologie de la hanche :
a quand deux cannes sont utilisées, la marche avec trois points d’appui simultanés au sol est préférable
b quand une seule canne est utilisée, elle est tenue dans la main du coté opposé au membre inférieur lésé
c en station debout, la poignée de la canne doit faire avec l’avant-bras un angle de 50°
d le poids maximum qui peut être appliqué sur la canne est approximativement 50% du poids corporel
e elles ne peuvent être utilisées lorsqu’il existe une faiblesse du Moyen Fessier

FRANCAIS Q 7 95
Des exercices d’amplitude articulaire doivent être appliqués chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde pour :
a réduire l’inflammation
b prévenir les rétractions
c accroître la force musculaire
d réduire le débit sanguin de la synoviale
e soulager la douleur

FRANCAIS Q 8 95
Chez l’enfant normal :
a le réflexe de Moro est habituellement asymétrique
b la performance de la main est acquise à l’âge de neuf mois
c l’énurésie nocturne affecte 10% des garçons âgés de 5 ans
d un nourrisson peut localiser un son au-dessus de sa tête à 7 mois
e un strabisme non paralytique est toujours une constatation courante chez le nourrisson âgé de moins de 6 mois

FRANCAIS Q 9 95
Le decubitus prolongé provoque :
a une diminution de libération de l’hormone antidiurétique et une augmentation de l’aldosterone plasmatique
b une baisse du volume sanguin total
c une diminution du débit cardiaque
d une diminution de la pression artérielle
e les quatre propositions précédentes

FRANCAIS Q 10 95
Durant le cycle de marche normal, à quel moment les ischio-jambiers ont-ils leur activité maximale ?
a juste après l’attaque du talon au sol
b juste après le décollement des orteils
c au milieu du temps d’appui
d à la fin de la phase oscillante
e ils demeurent inactifs lors de la marche normale

FRANCAIS Q 11 95
Lors d’une atteinte du nerf interosseux (branche collatérale du Médian, syndrome du nerf interosseux), des anomalies EMG peuvent s’observer dans les muscles suivants :
a carré pronateur et grand palmaire
b long fléchisseur propre du pouce et abducteur du 5e doigt
c long fléchisseur propre du pouce et carré pronateur
d grand palmaire et court abducteur du pouce
e aucun de ces muscles

FRANCAIS Q 12 95
Concernant les ménisques du genou, quelle est la proposition exacte ?
a ils sont fixes, immobiles
b ils suivent les mouvements des condyles fémoraux en se déplaçant dans le même sens qu’eux
c ils suivent les mouvements des condyles fémoraux en sens inverse
d ils font surtout des mouvements de latéralité
e c et d se produisent simultanément

FRANCAIS Q 13 95
Un garçon de 14 ans a subi un traumatisme crânien en jouant au football. Il est demeuré sans réaction pendant 10 minutes, puis est entré dans un sommeil pseudo-léthargique pendant 4 à 6 heures. Après une période d’observation de 24 heures il est sorti de l’hôpital. Six mois plus tard, ses parents signalent des troubles á l’école, et il a, à deux reprises, lancé avec colère des objets contre des membres de sa famille.
Vous recommandez :
a une mise en observation de son comportement et de son travail scolaire pendant 6 mois
b la prescription d’un neuroleptique
c rien de particulier car ceci est un comportement banal chez un adolescent normal
d son admission dans une unité de traitement des troubles comportementaux de l’adolescent
e un bilan neuropsychologique et un entretien avec le psychologue scolaire

FRANCAIS Q 14 95
Le syndrome de vessie neurogène de type médullaire est caractérisé par :
a anesthésie périnéale et incontinence
b paralysie flasque du detrusor et des muscles du plancher périnéal
c hyperactivité du réflexe bulbo-caverneux, faible capacité vésicale, et dyssynergie detrusor-sphincter externe
d accroissement de la capacité vésicale
e aucune des propositions précédentes

FRANCAIS Q 15 95
Comment désigne-t-on ce qui se produit au niveau de la portion distale d’un axone lorsque cet axone est interrompu dans sa continuité ?
a neurapraxie
b axonotmésis
c neurotmésis
d dégénérescence wallérienne
e aucune de ces propositions

FRANCAIS Q 16 95
La première moitié de l’expiration est le fait de :
a la libération de la tension élastique de la paroi thoracique
b la contraction de la musculature abdominale
c la contraction du diaphragme
d la contraction des muscles intercostaux internes
e la contraction des muscles intercostaux externes

FRANCAIS Q 17 95
Une prothèse est :
a un appareil qui n’a pour effet que le remplacement d’une fonction perdue
b un dispositif de compensation cosmétique
c un appareil qui se substitue à l’absence d’un membre ou d’un organe
d toujours fonctionnelle
e ces quatre propositions sont exactes

FRANCAIS Q 18 95
Le renforcement musculaire contre une résistance maximale après suture du tendon d’Achille peut être entrepris :
a immédiatement après l’intervention chirurgicale
b après une semaine
c après un mois
d après trois mois
e après un an

FRANCAIS Q 19 95
Dans le traitement kinésithérapique d’un flexum bilatéral de hanches, la technique d’étirement musculaire :
a doit s’exercer simultanément sur les deux hanches
b doit s’exercer sur un patient en decubitus dorsal
c ne doit pas excéder 10 minutes par jour
d est indiqué seulement dans les étiologies traumatiques
e doit s’exercer alternativement sur une hanche puis sur l’autre

FRANCAIS Q 20 95
Un chirurgien orthopédiste retraité âgé de 68 ans, atteint d’une broncho-pneumopathie obstructive sévère, envisage l’opportunité d’entreprendre un programme d’entraînement à l’exercice. Vous pouvez l’informer qu’il va surtout en bénéficier par :
a un accroissement du V.E.M.S.
b une amélioration de sa capacité vitale
c une réduction de sa fréquence cardiaque au repos
d un accroissement du volume ventilatoire volontaire maximum
e un accroissement de sa tolérance à l’exercice

FRANCAIS Q 21 95
Dans la marche ordinaire à vitesse constante :
a la phase d’appui dure plus longtemps que la phase oscillante
b la phase oscillante dure plus longtemps que la phase d’appui
c ces deux phases sont d’égale durée
d chaque phase varie en durée d’un instant à l’autre
e aucune de ces propositions n’est exacte

FRANCAIS Q 22 95
Le démarrage de l’abduction scapulo-humérale est le fait :
a du deltoïde et du sterno-cléido-mastoïdien
b du trapèze et du deltoïde
c de l’action simultanée du deltoïde et du sus-épineux
d du sus-épineux seul
e du deltoïde seul

FRANCAIS Q 23 95
Le traitement par le dantrolène sodium :
a procure un relâchement du muscle squelettique contracturé en agissant sur la transmission du signal au niveau de la jonction neuro-musculaire
b est indiqué chez les enfants atteints de spasticité sévère
c peut provoquer un ictère
d doit être interrompu si aucune amélioration n’est constatée après deux semaines
e affecte toujours l’aptitude à la conduite automobile

FRANCAIS Q 24 95
Un homme politique âgé de 66 ans, fervent de jogging, présente une coxarthrose modérée, et un hyperthyroïdisme récemment diagnostiqué. Il souhaite poursuivre son activité physique préférée mais désire votre avis. Son médecin interniste vous assure que son état thyroïdien est stabilisé. Vous lui recommandez de :
a remplacer le jogging par la natation
b continuer le jogging
c remplacer le jogging par la pêche en haute mer
d renoncer à la politique pour réduire le stress
e supprimer tout effort physique de son activité courante

FRANCAIS Q 25 95
La transmission neuromusculaire au niveau de la plaque motrice se fait par une libération d’acétylcholine à partir de la terminaison nerveuse de la manière suivante :
a sous forme de molécules isolées
b par "paquets" multimoléculaires ou quanta
c l’acétylcholine n’est pas le neurotransmetteur des terminaisons nerveuses
d en combinaison avec l’acétylcholinestérase
e ces quatre propositions sont fausses

FRANCAIS Q 26 95
La Mesure d’Indépendance Fonctionnelle (MIF) évalue :
a l’autonomie des soins personnels
b la mobilité et la locomotion
c le contrôle sphinctérien
d la communication
e les quatre items proposés

FRANCAIS Q 27 95
La vitesse de conduction motrice est déterminée par la mise en oeuvre :
a d’un stimulus maximal
b d’un stimulus minimal
c d’un stimulus supra-maximal
d d’un stimulus faradique
e d’aucun de ces quatre stimuli

FRANCAIS Q 28 95
Quel est, dans la rééducation prothétique de l’amputé de cuisse, parmi les exercices suivants, celui qui doit être exécuté en premier :
a entraînement à la marche dans les barres parallèles
b entraînement à la marche avec béquilles axillaires
c exercices de balancement d’un côté sur l’autre
d se lever d’une chaise
e monter un escalier

FRANCAIS Q 29 95
Le risque de survenue d’une dysréflexie autonome chez un blessé médullaire augmente fortement quand le niveau lésionnel est supérieur à :
a C5
b C6
c T2
d T6
e T12

FRANCAIS Q 30 95
La vessie neurogène autonome résulte d’une lésion médullaire :
a du cône terminal ou au-dessous
b de la moelle thoracique
c de la moelle cervicale basse
d de la moelle cervicale haute
e au niveau du trou occipital

FRANCAIS Q 31 95
Pour un enfant atteint d’une amputation congénitale de la jambe au dessous du genou :
a le rôle cosmétique de la prothétisation est sans intérêt avant l’âge de deux ans
b la première prothèse doit être adaptée entre six et huit mois
c la sensation de membre fantôme est habituelle
d le genou est toujours intact
e une prothèse trop courte trop longtemps peut être à l’origine d’une scoliose structurale

FRANCAIS Q 32 95
La chronaxie est définie comme étant :
a le double de la rhéobase
b la moitié de la rhéobase
c le temps minimum requis pour obtenir une contraction musculaire minimale par un courant d’intensité double de la rhéobase
d la variation minimale de courant requise pour provoquer une contraction minimale
e chaque proposition est juste

FRANCAIS Q 33 95
Le(s) symptôme(s) précoce(s) le(s) plus commun(s) de la syringomyélie cervicale est/sont :
a atrophie et faiblesse des muscles intrinsèques de la main
b douleur et lésions trophiques du bras et des mains
c une spasticité modérée des membres inférieurs
d un syndrome de Claude Bernard-Horner
e un dysfonctionnement sphinctérien

FRANCAIS Q 34 95
L’usage de la chaleur sur une extrémité ischémique artérioscléreuse est dangereux à cause de :
a l’augmentation du métabolisme
b l’augmentation du flux sanguin
c son action analgésiante
d son action vasoconstrictive
e l’accroissement de la douleur

FRANCAIS Q 35 95
La fonction sexuelle masculine est fréquemment déficiente chez le traumatisé médullaire. Dans la phase stabilisée, des méthodes d’éjaculation assistée peuvent être employées pour faciliter la fertilité. L’éjaculation réflexe induite par des vibrations appliquées sur le pénis peut être obtenue chez un traumatisé médullaire de niveau :
a S2-3
b T10-12
c L3-5
d T7-9
e L1-3

FRANCAIS Q 36 95
L’organe sensitif principal du muscle est :
a le corpuscule neurotendineux de Golgi
b le fuseau neuro-musculaire
c le corpuscule de Pacini
d la substance gélatineuse
e les fibres sympathiques

FRANCAIS Q 37 95
Une femme de 79 ans a bien récupéré 6 mois après un accident vasculaire cérébral de sévérité moyenne ; toutefois, elle commence à se plaindre d’une fatigue insupportable. Vous commencez par :
a lui suggérer que 12 heures de sommeil nocturne peuvent être insuffisantes
b passer en revue l’ensemble de ses médications pour un ajustement possible
c entreprendre une médication vaso-dilatatrice
d prescrire un scanner cérébral (sans contraste)
e suggérer une polyvitaminothérapie intensive quotidienne

FRANCAIS Q 38 95
Dans l’"impingement syndrome", la coiffe des rotateurs est comprimée entre :
a la bourse sous-deltoïdienne et l’acromion
b le tendon calcifié du biceps et la tête humérale
c les ligaments acromio-claviculaires et la petite tubérosité de l’humérus
d la portion distale de la clavicule et l’apophyse coracoïde
e le ligament acromio-coracoïdien et les tubérosités humérales

FRANCAIS Q 39 95
Dans le cas d’une paralysie isolée du triceps sural, le pied se présente :
a en position d’équinisme
b en position de talus
c en pied-plat
d en cavus
e en pied-bot

FRANCAIS Q 40 95
Un homme de 72 ans souffre des jambes lorsqu’il marche en montant, de douleurs qui disparaissent après 5 à 10 minutes de repos. Ses pouls sont aisément palpables aux deux pieds. Les examens électrodiagnostiques sont normaux. Votre diagnostic est confirmé par un scanner qui met en évidence des lésions dégénératives et un rétrécissement du canal vertébral. Le traitement inital recommandé comportera :
a une orthèse thoraco-lombo-sacrée
b une laminectomie lombaire
c des exercices d’extension lombaire
d des exercices de flexion lombaire avec rétroversion du bassin
e un programme de marche structuré

FRANCAIS Q 41 95
Le rhumatisme dégénératif diffus débute couramment au niveau :
a de l’articulation trapézo-métacarpienne
b des articulations métacarpo-phalangiennes
c de l’articulation sous-astragalienne
d de l’articulation médio-tarsienne
e du coude

FRANCAIS Q 42 95
L’inégalité de longueur des membres inférieurs chez l’enfant peut avoir diverses causes. Une inégalité par allongement d’un membre inférieur peut être due à :
a un traumatisme du cartilage conjugal
b la poliomyélite
c une fracture avec chevauchement des fragments
d une malformation vasculaire
e la maladie de Legg-Perthes-Calvé

FRANCAIS Q 43 95
A quel temps du cycle de marche s’exerce l’activité maximale des muscles de la loge antérieure de la jambe ?
a décollement des orteils
b phase-oscillante
c attaque talon-sol
d mi-temps de l’appui monopodal
e soulèvement du talon

FRANCAIS Q 44 95
Pendant la contraction isométrique d’un muscle monoarticulaire :
a l’angle articulaire peut varier
b la longueur du corps charnu du muscle peut varier
c la longueur du ou des tendons peut varier
d la longueur de l’ensemble muscle-tendon ne varie pas
e la force développée est constante

FRANCAIS Q 45 95
Quel diagnostic peut être évoqué devant une douleur irradiante provoquée par la flexion du genou lorsque la hanche est en extension ?
a une hernie discale L5-S1
b une cruralgie
c une coxarthrose
d une causalgie
e un spondylolisthésis

FRANCAIS Q 46 95
Une lésion radiculaire C8 procure :
a une anesthésie de la face externe du bras
b une diminution du réflexe styloradial
c une incapacité d’abduction de l’épaule
d une faiblesse de la flexion des doigts
e une faiblesse de l’abduction des doigts

FRANCAIS Q 47 95
A propos du Baclofène, médicament de la spasticité, quelle est la proposition exacte ?
a sa toxicité pour le foie en limite l’emploi
b son action première s’exerce sur le muscle strié et sur le muscle lisse
c son action s’exerce sur le système nerveux périphérique
d il n’est pas indiqué dans la spasticité spinale
e il est un "acide gamma-aminobutyrique (GABA)"-analogue

FRANCAIS Q 48 95
Parmi les propositions suivantes, quelle est celle que vous pensez exacte ? Chez le paraplégique complet de niveau thoracique :
a l’entraînement à la marche n’est pas indiqué
b en-dessous de T6, un fauteuil roulant est rarement nécessaire
c la marche est fonctionnellement limitée, en raison du coût énergétique élevé nécessaire
d la marche est possible à condition de recourir à un releveur du pied bilatéral (orthèse suro-pédieuse)
e la marche nécessite une orthèse pelvi-pédieuse bilatérale

FRANCAIS Q 49 95
Un de vos patients habituels amène à votre cabinet son père âgé de 80 ans. Le vieux monsieur souffre de douleurs lombaires, particulièrement la nuit, depuis 4 semaines. Les radiographies montrent une arthrose dégénérative du rachis et des hanches. Chez cet homme voûté, plutôt mince, l’examen révèle une douleur à la pression des épineuses lombaires, des muscles latéro-vertébraux, et de l’articulation sacro-iliaque gauche. La mobilité articulaire est limitée et modérément douloureuse dans tous les sens. Les deux hanches sont douloureuses aux mouvement extrêmes. La force est proportionnelle au volume musculaire, les deux réflexes achilléens sont abolis. Vous prescrivez :
a un scanner du rachis lombo-sacré
b un examen médical méthodique complet
c des anti-inflammatoires non stéroïdiens et l’application locale de chaleur
d un traitement physique, comportant une neuro-stimulation transcutanée et un programme d’exercice physique
e quelques jours de repos au lit et un essai de traction vertébrale

FRANCAIS Q 50 95
Vous faites un E.M.G. du membre inférieur gauche et des muscles paravertébraux correspondants au repos. Vous trouvez des activités spontanées à type de potentiels biphasiques avec une déflection positive initiale, et pendant la contraction, vous trouvez des tracés accélérés touchant les muscles paravertébraux lombaires, l’extenseur propre du gros orteil, et le long fléchisseur commun des orteils. L’examen de détection des autres muscles du membre inférieur gauche est normal. La vitesse de conduction nerveuse du sciatique poplité externe est respectivement de 48 m/s et de 46 m/s dan ses segments procimal et distal. Le diagnostic le plus probable est :
a radiculopathie S1
b radiculopathie L4
c radiculopathie L5
d maladie du motoneurone central
e paralysie du S.P.E.

FRANCAIS Q 51-95
La stimulation électrique d’un muscle dénervé se fait idéalement par impulsion isolée :
a de type rectangulaire
b de type sinusoïdal
c de type homofaradique
d de type exponentiel
e de type modulé

FRANCAIS Q 52-95
A la réception d’un fauteuil roulant prescrit, quelle est la caractéristique la plus importante ?
a que le dossier puisse s’incliner à l’horizontale
b le bon état des amortisseurs
c que les accoudoirs soient en cuir
d que les pneus soient bien gonflés
e le bon fonctionnement des roues et des freins

FRANCAIS Q 53-95
Parmi les procédés suivants, quels sont ceux susceptibles de provoquer des brulûres ou des nécroses tissulaires autour d’une plaque d’ostéosynthèse interne ?
a les courants galvaniques
b les ultra-sons
c les courants de haute fréquence par ondes courtes
d les courants de haute fréquence par micro-ondes
e les courants diadynamiques

FRANCAIS Q 54-95
La collagénolyse de la membrane synoviale est :
a augmentée par la chaleur
b diminuée par la chaleur
c augmentée par le froid
d non affectée par la chaleur
e non affectée par le froid

FRANCAIS Q 55-95
Après immobilisation platrée d’un membre inférieur pendant 4 semaines on observe :
a une atrophie musculaire du quadriceps due principalement à une atteinte des fibres lentes
b une atrophie musculaire du quadriceps due principalement à une atteinte des fibres rapides
c un ostéoporose du fémur
d une augmentation du flux veineux de la cuisse
e une réduction de la pilosité de la cuisse

FRANCAIS Q 56-95
Les malformations de la charnière cervico-occipitale (Arnold- Chiari) se caractérisent par les éléments suivants :
a leur rareté
b leur peu de répercussion clinique
c une apophyse odontoïde située en-dessous de la ligne de Chamberlain
d leurs répercussions neurologiques toujours graves
e le fait qu’elles sont souvent révélées ou aggravées par un traumatisme

FRANCAIS Q 57-95
Le test de Lachmann évalue l’intégrité de quelle structure ligamentaire ?
a le ligament latéral interne
b le ligament latéral externe
c le ligament croisé antérieur
d le ligament croisé postérieur
e les ligaments croisés antérieur et postérieur

FRANCAIS Q 58-95
Le pied plat s’accompagne d’une saillie, sur son bord interne, de la structure suivante :
a calcaneum
b cuboïde et 1er cunéiforme
c 1er cunéiforme
d cuboïde
e scaphoïde et tête de l’astragale

FRANCAIS Q 59-95
Un homme de 65 ans, 10 jours après un AVC avec une hémiparésie gauche, présente un oedème au pied et à la cheville gauche. Il n’y a pas de douleurs du mollet, le signe de Homan est négatif et le patient est apyrétique. Quel examen demanderiez-vous dans ce cas ?
a aucun, mais observer le patient pendant 48 h
b une phlébographie intraveineuse
c un écho-Doppler
d une scintigraphie osseuse
e une radiographie du pied

FRANCAIS Q 60-95
La ponction d’un épanchement articulaire chez un patient présentant un syndrome douloureux du genou gauche montre un liquide synovial de couleur paille avec une viscosité élevée, 160 leucocytes/mm3 dont 20% sont des PN. Ce liquide peut être considéré comme :
a normal
b modérément inflammatoire
c septique
d hémorragique
e dû à une inflammation microcristalline



--------------------------------------------------------------------------------
Cas Cliniques

--------------------------------------------------------------------------------
Cas clinique 1
Une femme de 28 ans présente une synovite de toutes les articulations interphalangiennes proximales, métacarpophalangiennes, métatarsophalangiennes, des poignets, des coudes, et des genoux. Elle a de sérieuses difficultés d’autonomie et de marche. VSH = 70 mm/h, hémoglobine = 6,9 mmol/l, Waaler-Rose 1 = 128. Une polyarthrite séropositive est diagnostiquée. Les sels d’or par voie I.M. constituent le premier traitement.

1. Quelles mesures thérapeutiques complémentaires mettez-vous en oeuvre ?
a repos au lit, 2 x 3 heures pendant la journée
b orthèses nocturnes pour les mains
c poches de glace sur les articulations enflammées
d enseignement complet des mesures d’économie articulaire
e l’usage d’un fauteuil roulant

2. Après six mois ses capacités fonctionnelles ont beaucoup progressé. Bien qu’elle présente des raideurs matinales diffuses, seul le genou gauche demeure le siège d’une synovite évolutive. VSH = 28 mm/h, hémoglobine = 7,4 mmol/l. Quelle mesure thérapeutique mettez-vous en oeuvre ?
a usage du fauteuil roulant pour 3 mois
b enseignement complet des mesures d’économie articulaire
c immobilisation plâtrée du genou gauche
d traitement par ’ondes courtes’ sur le genou gauche
e synoviorthèse du genou gauche

3 Elle se marie à l’âge de 30 ans. Elle vous demande votre avis sur l’opportunité d’avoir des enfants. Vous lui expliquez qu’une flambée de synovite après l’accouchement est possible. Que lui conseillez-vous ?
a il serait préférable de ne pas avoir des enfants
b durant la grossesse, des doses élevées d’A.I.N.S. peuvent être nécessaires
c pendant la grossesse, des doses élevées de Prednisone peuvent être nécessaires
d elle devra apprendre et appliquer les règles ergonomiques pour la manutention des enfants
e éviter toute exercice pendant la grossesse

4 Deux ans plus tard, son mari accepte un nouvel emploi dans une ville située à 200 km de leur résidence actuelle. L’activité inflammatoire demeure réduite (VSH 25 mm/h), et ses capacités fonctionnelles sont stables. Elle doit déménager et vous demande votre avis. Que lui recommandez-vous ?
a de radiographier ses hanches et genoux pour évaluer le degré actuel des lésions articulaires
b d’avoir un jardin où elle pourra travailler en position assise
c de choisir une demeure de plain-pied
d de choisir une demeure accessible en fauteuil roulant
e de convaincre son mari qu’il est inopportun de déménager

5 A l’âge de 50 ans elle développe une déformation en varus progressive du genou droit. En dépit d’exercices réguliers la douleur de son genou s’aggrave et ses possibilités de marche se réduisent. Les radiographies montrent une importante érosion ostéochondrale du compartiment interne. Quelle mesure mettez-vous en oeuvre ?
a une ostéotomie tibiale valgisante
b une orthèse nocturne pour le genou
c une injection intra-articulaire de corticosteroides
d une synovectomie
e une arthroplastie du genou.



--------------------------------------------------------------------------------
Cas clinique 2

Un jeune homme âgé de 23 ans est victime d’un traumatisme crânien par accident de la voie publique. Il présente un hématome extra-dural temporo-pariétal gauche qui est évacué chirurgicalement. Il est placé dans une unité de soins intensifs pendant 3 semaines. Il commence alors à s’éveiller de son coma et il est transféré dans le département de rééducation. L’examen met en évidence une hémiplégie droite avec spasticité débutante, avec un schème en extension du membre inférieur et en flexion du membre supérieur.

1 Vis-à-vis de la spasticité, laquelle de ces mesures sera certainement prescrite :
a techniques de mobilisation passive
b application locale de chaleur
c orthèse pédieuse
d bloc au phénol
e postures correctes d’inhibition

2 Malgré un traitement adéquat, deux semaines plus tard, l’amplitude articulaire de la hanche droite est limitée. A quoi faut-il penser d’abord ?
a spasticité
b para-osteo-arthropathie
c ostéoporose
d rétraction musculaire
e ostéonécrose de la tête fémorale

3 En plus d’une radiographie de la hanche, quel examen complémentaire demandez-vous ?
a dosage des phosphatases alcalines
b calciurie de 24 heures
c thermographie
d calcémie
e phosphatémie

4 Après 4 mois la radio et le laboratoire demeurent normaux. La réduction des amplitudes articulaires du membre inférieur droit ne s’est pas aggravée, mais la spasticité en extension continue à entraver la marche du patient. Les médications antispastiques per os sont inefficaces. Quelle est à ce stade la démarche la plus opportune ?
a bloc du nerf tibial par un anesthésique local
b bloc du nerf tibial au phénol
c une orthèse pédieuse avec 10° de flexion plantaire
d allongement du tendon d’achille
e Baclofen intra-thécal

5 Quelque temps plus tard, le patient arrête sa rééducation. Il revient plus d’un an après, après un échec de reprise du travail, dans un climat de tension familiale. La marche est toujours difficile à cause de la spasticité et de la position en varus équin du pied. Un bloc anesthésique du nerf tibial montre une irréductibilité de l’équinisme à 15° . Que proposez-vous ?
a une orthèse cruro-pédieuse
b un bloc au phénol du nerf tibial
c une orthese pédieuse avec 10° de flexion plantaire
d une correction chirurgicale du pied varus équin
e stimulation électrique fonctionnelle


--------------------------------------------------------------------------------
Réponses
1. a
2. e
3. c
4. d
5. d
6. b
7. b
8. c
9. e
10. d
11. c
12. b
13. e
14. c
15. d
16. a
17. c
18. d
19. e
20. e
21. a
22. c
23. c
24. a
25. b
26. e
27. c
28. c
29. d
30. a
31. e
32. c
33. a
34. a
35. d
36. b
37. b
38. e
39. b
40. d
41. a
42. d
43. c
44. d
45. b
46. e
47. e
48. c
49. b
50. c
51. d
52. e
53. c
54. a
55. a
56. e
57. c
58. e
59. c
60. a

Clinical Case I
1. c
2. b
3. d
4. c
5. e

Clinical Case II
1. e
2. b
3. a
4. a
5. d


Bon courage les amis

DR-AEK
Membre

Messages : 104
Date d'inscription : 30/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum